Brumes matinales

La route vers Valence croise, depuis la sortie de Lamastre, le bourg de St-Barthélemy-Grozon - autrefois St-Barthélemy-le-Pin - et celui de Grozon... qui comme son nom l'indique est désormais rattaché à St-Barthélemy ( à prononcer "St-Bar" pour faire plus local !)

 

Et ce matin de février ressemblait plus à un matin d'automne qu'à un matin d'hiver. Certes il avait un peu gelé et le soleil, prenant de la hauteur, irisait le bitume et faisait scintiller le givre comme les pampilles d'un lustre en cristal. D'un virage à l'autre les perspectives sur le Condoie changeaient à mesure que la brume se déchirait en lambeaux. Les pierres des grandes maisons, des temples et des églises prenaient des tons mordorés, semblant se réchauffer à ces premières lueurs.

 

Après avoir passé le col des Fans, le col de la Rouveure et le col de Leyrisse, la route, toujours sinueuse offre peu à peu un panorama sur la vallée du Rhône, avant d'entrer "en ville".

 

Au retour, et bien que l'esprit ait repris son habit de préoccupations quotidiennes, un petit arrêt à la fontaine à tête de chien qui garde fidèlement l'entrée de Lamastre est toujours possible : l'eau n'y coule pas, mais l'art du tailleur de pierre est appréciable ! (photos).